Voyages

SANTORIN

Les beaux jours arrivent (si si…) et les envies d’escapades aussi. Alors je vous propose une belle destination. Après une fin d’année 2016 difficile, nous avons décidé de partir tous les 3 en vacances et nous sommes allés à Santorin en Juin 2017. Nous voulions découvrir la carte postale de la Grèce et nous n’avons pas été déçus. Nous sommes partis juste après les épreuves du Bac pour rentrer à temps pour les résultats. Une parenthèse enchantée dans un univers bleu et blanc. Je vous emmène avec moi :

Transports :

Train : Nous avons pris le train à Rennes et nous avons dormi à l’Hôtel Ibis, très proche du terminal de départ de l’aéroport d’Orly. Pour les billets de train, je reluque les prix 3 mois environ avant pour choper les prem’s à 25€ le billet, ça vaut le coup d’être au taquet mais avec Ouigo c’est encore plus intéressant 16€ l’aller.

Avion : Transavia au départ de Paris Orly (au retour le pilote était top et nous disait tout ce que nous survolions avec en plus des petites blagounettes 😉 )

Voiture : J’avais loué une Fiat 500 cabriolet rouge (mon rêve). Et c’était parfait. Petite, elle se faufile partout sur cette île miniature et il ne lui faut pas beaucoup de place pour se garer (il faut y penser à Santorin, ça sent le vécu…). Le gars de l’agence vous attend à l’aéroport, vous dit où elle est garée et c’est tout.

Logement :

J’ai trouvé un logement sur Abritel. C’est vrai, j’aurais bien aimé un super hôtel à Oia ou un logement troglodytique avec piscine privée mais à moins d’avoir des moyens no limit et ben c’était pas possible. Mais il y a une chose sur laquelle je ne voulais pas transiger c’était la piscine, je savais qu’il allait faire chaud (mais je pensais pas à ce point là) alors c’est presque obligatoire et puis c’étaient les vacances.

J’ai donc trouvé cet appartement sans prétention niveau déco, très propre et fonctionnel et puis nous étions beaucoup à l’extérieur. En s’éloignant un peu des spots touristiques, vous trouverez des logements nettement moins onéreux, comme je l’ai dit plus haut, l’ile n’est vraiment pas très grande. Son emplacement était très bien et nous avions l’impression quand nous étions sur notre terrasse d’avoir notre piscine privée. 😉

Durant notre séjour, nous avons arpenté les villages de l’île, tous plus beaux les uns que les autres. J’adore déambuler dans les ruelles, il y a toujours quelques choses de magnifique à voir. Santorin est tellement petite que de n’importe où on voit la mer Egée. Le Bonheur.

Fira et Oïa sont très très touristiques, pour la simple et bonne raison que les bateaux de croisières envoient tous les passagers avec des navettes pour la journée. Notre astuce pendant notre séjour, se lever très tôt, ce qui en même temps nous faisait profiter du frais, pour aller visiter. Les croisiéristes n’étaient pas encore là et nous profitions de rues calmes et de magnifiques points de vue.

Perissa dans le sud de l’Ile est une station balnéaire avec beaucoup d’hôtels et de restaurants le long de la plage. Endroit sympa le soir pour faire la fête ou boire un verre.

Pyrgos un village épargné du tourisme de masse. Il domine toute l’ile et les ruelles blanches sont de vrais labyrinthes.

Akrotiri la plus belle vue sur la caldeira. Il n’y a pas grand chose à dire devant de si beaux paysages.

Finikia, un village avec des couleurs ocres. Nous avions mangé dans un restaurant des spécialités grecques dont des beignets de tomates (à tomber) et nous avons déjeuné sur la terrasse ombragée (le personnel nous a pris pour des cinglés, ils avaient bien insisté sur le fait qu’il y avait la clim à l’intérieur).

Ce que j’ai aimé, c’est d’être très dépaysé et de me sentir très loin (alors que pas vraiment…) avec ce décor incroyable : le volcan, la caldeira, les falaises, les villages blanc et bleu, les bougainvilliers. Les grecs sont très sympas, l’accueil chaleureux et souriant.

Ce que j’ai moins aimé, je pense que vous l’avez compris, c’est ce flot de passagers que les bateaux larguent à la journée sur l’île. Je me suis posée beaucoup de questions d’un point de vue écologique : comment cette si petite ile fait pour accueillir autant de touristes ? Je reste perplexe. Oïa aussi m’a également interpellé, c’est très joli je ne dis pas le contraire, mais avec tous ces hôtels de luxe les uns derrière les autres. iI ne faut pas vous attendre à quelque chose de typique. Le but étant de donner l’apparence d’un village des Cyclades, le décor est trop propre pour qu’il en soit réaliste. Alors si effectivement au début de ma recherche de logement j’aurais aimé séjourner à Oïa avec le recul je suis heureuse de ne pas l’avoir fait.

Santorin, reste un très beau souvenir pour nous. C’est hors norme et incroyable, un voyage à faire.

A bientôt pour une autre destination…

Sandrine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *